Claude Guéant de l’intérieur

Jean-Christophe Rufin est de cette trempe d’hommes dont il faudrait plus au pouvoir et moins à l’académie française. Dans Libé il a brossé un portrait de Guéant assez vitriolé :

« En voilà un qui a dû faire plaisir à maman quand il était petit. Tout est bien rangé chez lui, mais il n’en peut plus dès qu’il voit arriver un semi-truand en Maserati qui lui raconte ses folles nuits avec des filles à 5000 euros. »

Pas étonnant que Guéant détienne les clés de tant de prévarications, Bourgi est un fantasme pour lui.

Garcimore
Quand l'amour de la vie entre en conflit avec celui de la connaissance ... :)