Claude Guéant de l’intérieur

Jean-Christophe Rufin est de cette trempe d’hommes dont il faudrait plus au pouvoir et moins à l’académie française. Dans Libé il a brossé un portrait de Guéant assez vitriolé :

« En voilà un qui a dû faire plaisir à maman quand il était petit. Tout est bien rangé chez lui, mais il n’en peut plus dès qu’il voit arriver un semi-truand en Maserati qui lui raconte ses folles nuits avec des filles à 5000 euros. »

Pas étonnant que Guéant détienne les clés de tant de prévarications, Bourgi est un fantasme pour lui.

0 0 votes
Évaluation de l'article
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires